Bac (archives) / Pink Floyd / Chap 2

PINK FLOYD

 

LE GROUPE

1. Une rencontre, un nom.

Au début des années 1960, Roger Waters, Syd Barrett et David Gilmour habitent la même ville, Cambridge. Ils s'initient mutuellement à l'apprentissage de la guitare folk et rock. Roger Waters fait la connaissance de Nick Mason et Richard Wright alors qu'il poursuit ses études à la Polytechnique de Londres. Syd Barrett prépare les Beaux-Arts. Ce sont des jeunes gens cultivés et issus des milieux intellectuels.

Après plusieurs tentative de groupe et de nom (Sigma 6, Architectural Adbads, Leonard's Lodgers, Screaming Adbads, Tea Set), l’effectif se stabilise en 1966.

Le groupe sera constitué de :

Syd Barrett
(guitare, chant, composition)
Richard Wright
(claviers)
Roger Waters
(basse)
Nick Mason
(batterie)
Syd Barrett Richard Wright Roger Waters Nick Mason

La formation commence à se produire dans la région de Cambridge. Pendant ce temps, David Gilmour joue en France.

David Gilmour

Le nom de groupe « Tea Set » est abandonné et Barrett propose The Pink Floyd Sound, une référence à deux musiciens de blues que le groupe affectionnait, Pink Anderson et Floyd Councila. Et contrairement à une idée reçue, Pink Floyd ne signifie donc pas «flamant rose». Il exprime plutôt l'importance du blues et du rhythm'n'blues américain pour la scène rock anglaise des années 1960.

 

2. Première période, avec Syd Barrett.

En 1967, sort le premier album du groupe, The Piper at the Gates of Dawn. La plupart des compositions sont dues à Syd Barrett. Cet album est considéré comme un exemple typique de rock psychédélique britannique.

ECOUTE

The Pink FLOYD, Flaming, 1967. Flaming

Roger Keith (« Syd ») Barrett (1946-2006).

Syd Barrett

Artiste visuel, il montre très tôt des dispositions pour la peinture. Il signe les pochettes du premier album du groupe. C’est aussi lui qui donne son nom au groupe PINK FLOYD.

Il fait preuve de beaucoup d’indépendance, d'un humour grinçant et se montre décalé dans ses goûts culturels et ses tenues vestimentaires. Sa personnalité torturée et sa folie latente, associées à sa prise de LSD (Lysergic Acid Diethylamide), emmènent l'auditeur dans d'enchanteresses contrées inexplorées où l'inventivité des mélodies, les aspects enfantins et bancals des textes côtoient le chaos sonore de son esprit.

The Piper At The Gates Of Dawn en 1967 lui est presque entièrement dû. Son départ précoce en avril 1968, suite à sa consommation excessive de LSD et à son incapacité à répéter et à jouer sur scène, marquera définitivement le groupe qui n'aura de cesse de perpétuer sa mémoire.

3. L’époque de la maturité.

Après le départ de Syd Barret, c’est David Gilmour (qui est rentré en Angleterre) qui le remplace. Le groupe se stabilise au niveau de son effectif. Cette période est considérée comme "l'âge d'or" des Pink Floyd.

Composition Pink Floyd

a) David Gilmour (1946-)

David Gilmour

Né près de Cambridge, David Gilmour commence à jouer de la guitare en 1960. Deux ans plus tard, il joue dans un groupe et rencontre Syd Barrett, qui devient son ami. Après plusieurs formations éphémères, il remplace Syd Barrett au sein de Pink Floyd en 1967 pour l'album A Saucerful Of Secrets (1968). Ayant un rôle mineur dans le groupe, après le départ de Barrett, il s'improvise chanteur tout en continuant à jouer de la guitare. Il trouve sa place dans le groupe à partir de l'album More (1969) où il coécrit plusieurs titres. À partir du milieu des années 1970, les tensions avec Roger Waters le mettent cependant en retrait. En 1985, le départ de Roger Waters lui laisse les commandes du groupe. C'est alors lui le principal compositeur des deux derniers albums A Momentary Lapse Of Reason (1987) et de The Division Bell (1992).
Inconditionnel des guitares électriques Fender, David Gilmour utilise essentiellement deux modèles, la Telecaster en 1968, mais surtout la Stratocaster, comme c'est le cas dans Atom Heart Mother, guitare de prédilection qu’il utilise souvent avec le vibrato pour générer moult dissonances ou avec un bottleneck (ou tout objet cylindrique) pour glisser le long des cordes. Générant un jeu particulièrement fluide, limpide et épuré, David Gilmour, dont les phrasés découlent directement du blues, excelle dans des solos admirablement construits, des parties de slide planantes et vertigineuses. Le slide (ou glissé) consiste à faire glisser un doigt le long d'une corde sur le manche, afin de produire un effet de glissando, montant ou descendant.

Fender "Stratocaster" Bottleneck

ECOUTES : Deux solos de Gilmour dans Atom Heart Mother

2e partie ("Breast Milky") : Breast Milky Utilisation du Bottleneck au début du solo

4e partie ("Funky Dung") : Funky Dung

b) Roger Waters (1944-)

Roger Waters

George Roger Waters naît à Cambridge 1944. Il apprend la guitare tout en commençant à étudier l'architecture. Il s’oriente vers le rock et le jazz et fonde le groupe Sigma 6 au début des années 60 avec Richard Wright et Nick Mason. Après le départ de Syd Barrett de Pink Floyd, il devient progressivement le principal compositeur du groupe. Compositeur tourmenté, il signe des textes cyniques et sombres, tout en se montrant un mélodiste hors-pair. C'est à lui que revient le succès de The Dark Side Of The Moon, dont il est le principal auteur. Lors de la tournée d'Animals, il crache sur un fan particulièrement agité. Cette incompréhension qui se crée entre lui et son public sera à l'origine de son chef-d'œuvre quasi autobiographique, The Wall. Les tensions de plus en plus fortes avec les autres membres du groupe, auxquels il n'accorde qu'un rôle d'accompagnateur, amènent à l'éviction de Wright à la fin des années 1970. Nick Mason et David Gilmour se contentent de jouer sur The Final Cut.

En 1985, il quitte le groupe et annonce sa dissolution (David Gilmour et Nick Mason sortiront deux albums sans lui).

Depuis 1970, Roger Waters est un adepte de la guitare basse Fender Precision :

 

c) Nick Mason (1944-)

Nick Mason

Nick Mason est né en 1944 à Birmingham. Il est le seul membre de Pink Floyd à avoir connu toutes les formations du groupe. C'est lors de ses études qu’il rencontre Roger Waters et Richard Wright. Ensemble, ils fondent Sigma 6. Sa discrétion dans le groupe n'altère en rien ses performances. Il possède un jeu de batterie immédiatement reconnaissable, très construit et souvent hypnotique. De plus, il a conservé un sens de l'improvisation, proche du jazz. En plus de la batterie, il participe à la création d'effets sonores, en particulier sur The Dark Side Of The Moon.
Dès 1967, Nick Mason utilise une double batterie, à savoir un kit équipé de deux grosses caisses, tandis que les autres grands groupes de cette époque (The Beatles, The Rolling Stones, etc.) n'ont recours qu'à une simple batterie. Peintes et personnalisées au fil des années, ses batteries légendaires sont de véritables œuvres d'art.

Nick Mason drum kit

d) Richard Wright (1943-2008)

Richard Wright

Né en 1943 à Londres, Richard Wright suit le même parcours universitaire que Nick Mason et Roger Waters avant de faire partie de la formation initiale de Pink Floyd. Le son qu’il développe à l’orgue devient progressivement un élément caractéristique du groupe. Il possède une sensibilité musicale proche de celle de David Gilmour et son jeu aux claviers se révèle complémentaire des envolées de guitare de ce dernier. Il participe au chant sur certains titres, ce qui renforce la cohérence harmonique du groupe et sa complémentarité avec Gilmour. Il compose quelques titres à partir de A Saucerful Of Secrets, mais ses compositions au sein de Pink Floyd restent sporadiques. Roger Waters le renvoie du groupe en 1978 lors de la réalisation de l'album The Wall et il ne reviendra dans le groupe que pour la tournée comme salarié. Après le départ de Roger Waters, sa contribution au groupe s'étoffe : il participe à A Momentary Lapse Of Reason et redevient membre à part entière du groupe pour The Division Bell, album au cours duquel il compose à nouveau.
De tous les membres de Pink Floyd, le claviériste Richard Wright est incontestablement celui qui possède les bases classiques les plus solides. Il utilise principalement quatre instruments :
- Le piano acoustique.
- L'orgue Hammond : instrument électromécanique inventé dans les années 1930 par Laurens Hammond. Il s'inspire de l'orgue traditionnel et était initialement destiné à équiper des églises n'ayant pas la place ou les moyens financiers pour disposer d'un orgue à tuyaux.

- L’orgue Farfisa : Du nom d’un facteur italien, orgue électronique très prisé des groupes de rock psychédélique et progressif à la fin des années 1960 en raison de sa grande richesse de timbre (de l’orgue aux sons plus « synthétiques »).

- Le Mellotron : instrument électromécanique à clavier. L'abaissement d'une touche provoque le défilement d'une bande magnétique préenregistrée d'une durée d'environ 8 secondes. Le Mellotron (melo-dy et elec-tron-ics) fut produit dès 1964 par la compagnie Mellotronics Limited. Avec le Model 400 créé en 1970, le Mellotron parvient au stade de la maturité, offrant aux musiciens une palette de banque de sons interchangeables, et surtout des possibilités polyphoniques que les synthétiseurs ne possédaient pas encore (c'est sur ce modèle que joue Wright dans Atom Heart Mother).

Présentation du Mellotron :

Présentation du Mellotron par Paul McCartney
(Le Mellotron sur Strawberry Fields Forever, aller à 2min20)

 

Chapitre 1 / Chapitre 3

Haut de page